Where You Shine

Et puis, lui au milieu des autres
N’a pas eu à se manifester
Pour se démarquer il n’avait qu’à exister.
Il respirait, juste, et j’étais comblée de lui
Il vivait, juste, et mon cœur cavalait vers lui.
Il y en a, des hommes, comme ça
Qui vous font de l’effet
Rien qu’en vous signifiant leur existence
Leur présence est comme une pirotechnie
Un regard de braise et c’est le feu aux fessiers
Les cicatrices en peine et puis c’est les cendres.
Un baiser et c’est le brasier qui pose ses valises
Au milieu des papillons dans le ventre.
Et puis c’est l’Amour
Le fou qui enfourne les cœurs
C’est le feu de joie
L’annonce de l’incendie
Calciner l’ancien, l’avant
Ne compte plus que bruler pour lui
Avec lui.
Il n’a eu qu’à souffler de sa Vie sur mes lèvres
La flamme est répartie
L’Amoureuse était née
À nouveau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :